Implantation de logiciel de gestion (ERP): ne pas confondre rigidité et rigueur

Lidl annule la mise en œuvre de SAP

Il y a plusieurs années Deutsche Post avait enregistré des pertes importantes en raison de l'échec de l'implantation de SAP. L'ERP vedette de la firme de Mannheim n'est décidément pas simple à mettre en place. La même chose est arrivée à Lidl: après sept ans d'effort et des coûts qui dépassent un demi-milliard d'euros, le système prévu ne fonctionne toujours pas correctement. Le distributeur européen leader du discount vient de décider (juillet 2018) d'arrêter les frais.

Echec de SAP pour Lidl
Après avoir dépensé 500 millions d'euros pendant sept ans, Lidl arrête les frais avec SAP.

Lidl est sur une trajectoire d'expansion depuis des années. Le spécialiste allemand du discount a maintenant des succursales dans presque tous les pays d'Europe et se développe aux États-Unis. Un nouveau système de gestion des articles était nécessaire pour suivre facilement les processus métier de plus en plus complexes et contrôler les succursales, les achats et la logistique. La décision avait donc été prise en 2011 d'implémenter SAP sans que l'on sache bien pour quel accompagnement au choix de l'ERP avait opté Lidl à l'époque.

Le système de SAP ne convient pas aux pays à fort taux de rotation

Le logiciel de gestion de SAP était censé être adapté aux besoins de Lidl. Or jusqu'à présent, le nouveau système n'a été introduit que dans les petites agences en Autriche, en Irlande du Nord et aux États-Unis. Il a été démontré que la version SAP développée par plus d’une centaine de consultants intégrateurs spécialistes des technologies de l’information ne convient pas aux pays à fort taux de rotation. Maintenant, Lidl a arrêté le projet.

Un demi-milliard d'euros pour des consultants informatiques coûteux et des licences SAP

Dans une lettre aux employés présentée dans le journal Heilbronner Stimme, il est dit que les "objectifs" réels ne sont "pas réalisables" avec un niveau d'efforts acceptables. Jusqu'à présent, selon l'avis des experts, le projet ERP a consommé plus d'un demi-milliard d'euros, par exemple pour des consultants informatiques coûteux et des licences SAP. Lidl souhaite désormais développer son propre système de gestion des stocks, apparemment un ERP sur mesure.

Les causes d'échec d'un projet ERP sont connus, ils ne varient guère depuis trente ans. Malgré tous les efforts du monde et des centaines de millions d'euros engloutis, le projet ERP chez Lidl se solde donc par un échec cuisant. Les dirigeants n'auront pas l'opportunité de s'interroger sur les leçons à tirer d'un projet ERP réussi vu l'abandon du projet.

➽ Sur ce blog je m'intéresse aussi aux SSII (pas les pires), aux avantages des ERP, aux astuces pour Outlook 2016, à Gérald Karsenti, aux intégrateurs Microsoft Dynamics, aux risques liés à l'implantation d'un ERP, aux leçons à tirer d'un projet ERP réussi et à bien d'autres sujets similaires.

Aix en Provence, le 24 juillet 2018

Facebook Twitter Google LinkedIn

Merci de vos partages!

Comment Form is loading comments...

Michel Campillo Michel Campillo, consultant d'entreprise
Logiciels de Gestion
06 89 56 58 18   
contact par email

>>>
Chat


🎯 Autres options: l'actualité du BTP, ma newsletter, choisir un logiciel de gestion BTP, voir le plan du site.

Copyright © 2018 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker