Le consultant ERP possède une fonction pédagogique de former les utilisateurs

Les youtubers face à la fuite des publicitaires sur Youtube

La publicité permet à des entreprises de mettre en avant leurs produits et services. Parmi la longue liste des moyens mis en place, comment faire autrement sinon être sur Youtube? Toutes les grandes marques y sont. Le phénomène a fait naître un métier inexistant jusqu'alors, celui de youtuber (vidéaste), qui vit de revenus publicitaires générés par ses vidéos sur la célèbre plateforme.

Fuite des publicitaires sur Youtube
Les publicitaires abandonnent Youtube, quid des youtubers?

Pour les youtubers cela s'appelle entreprendre. Tu démarres ta chaîne tout comme tu lancerais ton entreprise, tu investis avec tes sous, tu payes des cotisations URSSAF, tu produis, tu dois te dépêtrer pour trouver ta clientèle, et tu ne te verses pas de salaire et ne prends pas de vacances dans les débuts. Il faut reconnaître le vrai boulot qu'il y a derrière, et ne pas réduire les vidéastes à une bande de gamins qui font les guignols devant une caméra en espérant devenir des superstars.

Beaucoup de youtubers de la nouvelle génération font des videos pour le succès, l'argent, pour être autodidacte... Comme c'est grâce à eux que Youtube peut vivre, ils considèrent parfois que Youtube a une sorte de dette envers eux, qu'une rémunération leur est due. C'est d'une naïveté terrifiante: ils en oublient que Youtube est comme tout autre travail dans le domaine de la culture ou de l'art: l'artiste est très dépendant de celui qui le paye.

A cause de problèmes comme l'affichage d'annonces sur des vidéos liées au terrorisme, plusieurs grands groupes ont commencé fin mars à retirer leurs publicités de Youtube. Ce qui impacte immédiatement les revenus des vidéastes, qui doivent avoir le coeur bien accrochés pour survivre sur la plateforme: strike abusifs des ayants-droits, reversements très faibles de la part de Youtube, changements d'algorithme de référencement ou de politique, concurrence des contenus putaclick, manque de reconnaissance: les youtubers ont toutes les raisons du monde de se plaindre.

Les vidéastes qui ont le sens du business ont compris depuis longtemps que dépendre uniquement de Youtube était une très mauvaise chose et ont trouvé des sources de revenus parallèles. En particulier ceux qui font du contenu de qualité sont suffisamment malins pour migrer vers quelque chose de plus stable et durable, notamment les plateformes de dons (Patreon, Tipee), ou alors vendre des goodies, proposer un abonnement via leur site pour avoir les vidéos en avance, etc. Du coup ce ne sont pas eux qui seront les plus touchés.

Pour les autres, espérons que Youtube redevienne une plateforme où les gens partagent pour échanger sans toujours chercher une monétisation. Certains jeunes youtubers doivent prendre conscience que Youtube ne sera pas un boulot à vie pour eux. Le problème est entier pour ceux qui se sont lancés dessus et qui ont fait des longues études: retourner dans la vie active en cherchant un emploi du niveau de leurs études sera assez difficile car pendant les quelques années où ils ont vécus de revenus publicitaires sur Youtube ils sont resté a l'écart du marché du travail.

N'hésitez pas à m'ajouter sur Mastodon

Grenoble, le 15 mai 2017

Facebook Twitter Google LinkedIn

Merci de vos partages!

Comment Form is loading comments...

Michel Campillo Michel Campillo, consultant d'entreprise
Logiciels de Gestion
06 89 56 58 18   
contact par email

>>>


🎯 Autres options: l'actualité du BTP, ma newsletter, choisir un logiciel de gestion BTP, voir le plan du site.

Copyright © 2018 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker