Le consultant ERP peut intervenir directement chez un éditeur ou en cabinet conseil

L'ERP nouvelle génération arrive

La nouvelle génération d'ERP arriveJusqu'à récemment, les ERP on-premise (sur site) étaient bien plus que la norme, c'était surtout la seule option disponible pour les entreprises souhaitant investir dans un outil de gestion. De même les ERP étaient exclusivement des systèmes tout-en-un, on n'imaginait pas la possibilité d'intégrer des solutions tierces (comptabilité, paye etc.) Et puis, l'ERP nouvelle génération est arrivé. Je résumerai en deux mots: SaaS (cloud) et intégration tierce.

Les nouvelles générations de logiciels de gestion d'entreprise ont la double caractéristique de ne pas exiger obligatoirement d'être hébergé dans une salle de serveur dans les locaux de votre entreprise. De même la définition de l'ERP au sens classique a changé, il n'est plus autant fondé sur le tout-en-un comme à l'époque où l'ERP SAP raflait les meilleurs places et imposait son empire sur la concurrence. Qu'est-ce qui a changé?

L'ERP nouvelle génération arrive
Il arrive l'ERP nouvelle génération, on l'a attendu longtemps mais il est là!

Dans la modalité classique, le consultant ERP arrive avec le CD-Rom d'installation sous le bras. Il prend rendez-vous avec le prestataire informatique chez le client, qui lui crée une VM sur le serveur et lui donne l'accès. Il ne reste qu'à installer le progiciel de gestion et ensuite démarrer la phase projet proprement dite. Reconnaissons que pour les entreprises dotées d'une équipe informatique dédiée, l'hébergement et la gestion d'un ERP avec serveur sur site offrent un contrôle total sur leurs données.

Anecdote: ne mettez pas le serveur où tourne votre logiciel de gestion d'entreprise juste sous la fenêtre dans la salle informatique, si le gars du nettoyage oublie de refermer la fenêtre et qu'il pleut pendant la nuit les dégâts sont considérables! 😉 Déjà vu par moi-même lorsque j'étais en mission export de logiciel au Brésil (2005-2017), mais il est vrai qu'on ne peut pas comparer avec l'Amérique Latine, je ne vais pas faire une étude de marché comparative de l'ERP en France versus le Brésil.

Fin de la parenthèse, revenons au sujet de l'ERP nouvelle génération.

D'un côté les ressources nécessaires pour planifier, configurer, modifier et maintenir un système ERP hébergé localement sont bien documentées. Cela s'est ainsi durant quelques décennies. Certains ont même découvert comment devenir chef de projet ERP simplement en prenant en main de petits projets ERP sur site, chez des clients de petite taille où le consultant a beaucoup de latitude pour s'organiser tant qu'à la fin cela fonctionne.

Mais faire tourner un ERP sur les serveurs de l'entreprise cliente nécessite par ailleurs une équipe informatique capable de résoudre tout type problème sur site. Pour les PME plus petites, il n'est pas viable d'entretenir en permance ce type d'équipe, ni même un RSI (responsable du système d'informations) à plein temps (hors recrutement ERP bien sûr). Si l'entreprise a la taille suffisante, elle peut juger que la sécurité du contrôle de ses données justifie quand même l'investissement et l'emporter sur les difficultés de la mise en œuvre d'un ERP on-premise.

ERP cloud vs on-premise

La première caractéristique de l'ERP nouvelle génération, c'est le cloud (informatique nuagique). Les systèmes ERP basés sur le cloud ont introduit non seulement une nouvelle façon de stocker et de gérer les données, mais également de nouveaux modèles de facturation. Ce qui était autrefois considéré comme un marché impénétrable pour les PME aux moyens financiers limités, est soudainement plus inclusif, offrant plus de choix et moins de barrières à l'entrée pour les entreprises de toutes les tailles.

Le modèle de tarification traditionnel est celui de la licence ERP perpétuelle, depuis longtemps lié aux systèmes sur site. Le coût de la licence ERP s'ajoute aux dépenses initiales plus élevées associées au déploiement du projet ERP qui peut s'avérer vaste et complexe en fonction de multiples critères. Mais une fois le projet d'implémentation terminé, le client bascule sur une gestion des incidents au support et les dépenses diminuent très fortement: il ne reste que les licences à payer incluant le contrat de maintenance du progiciel.

Cela en fait une option attrayante pour les entreprises qui peuvent faire face à l'investissement initial (projet) car ensuite elles vont économiser de l'argent à long terme. Le retour sur investissement (ROI) est plus élevé quand on amortit un investissement initial lourd, et qu'ensuite le progiciel vous appartient.

Software as a service

L'option d'aquérir un logiciel en tant que service fait partie de cet ERP nouvelle génération qui arrive sur le marché depuis quelques années. Les barrières à l'entrée sont plus faibles, les coûts initiaux moins chers, bref le modèle SaaS représente une solution ERP sur abonnement attrayante et abordable. Les nouveaux ERP deviennent surtout massivement accessibles pour les PME. Dans le paysage du logiciel d'entreprise, les offres SaaS ont augmenté de plus de 26% en 2017 dans le monde selon Gartner. Sur le seul marché de l'ERP, les modèles basés sur abonnement ont représenté plus de 10 milliards de dollars de revenus en 2017. Je n'ai pas de chiffres pour 2019-2020.

Cette tendance devrait se poursuivre dans un avenir proche, certains allant jusqu'à proclamer la mort du SaaS en tant que description de la solution, puisque si tout est en SaaS il n'y a plus besoin de parler de SaaS. La pénétration du SaaS dans le marché des progiciels de gestion est devenu quasi universelle en quelques années. Pour les PME à la recherche d'une solution ERP immédiate et pérenne avec un investissement initial minimal, payer un abonnement mensuel pour utiliser la solution est devenu une très belle option.

Si on devait choisir un seul mot pour décrire un logiciel ERP moderne, « SaaS » serait le mot approprié.

Les intégrations logicielles

Le principe de la planification des ressources d'entreprise, à la base, est d'offrir aux entreprises un moyen de rationaliser et de consolider leurs données dans un seul système unifié, maximisant ainsi l'efficacité et le flux de travail opérationnel au quotidien. C'est ce que proposent les solutions ERP classiques tout-en-un. Les avantages d'avoir un hub de données centralisé restent très attrayants pour les entreprises ayant des cas d'usage classiques, on est donc très loin de la mort de l'ERP pour une majorité de cas, je pense aux PME souhaitant simplifier et consolider leurs workflows opérationnels.

Parlons maintenant de la seconde caractéristique des nouvelles générations de logiciels de gestion d'entreprise. Au cours des dernières années, une partie importante du marché des logiciels a évolué pour inclure la capacité de communiquer et de partager des données entre des applications distinctes, imitant ce que les systèmes ERP étaient conçus pour faire lorsqu'ils intégraient la gestion, les stocks, les ventes, la comptabilité, la RH etc. Sauf que là, il ne s'agit plus de modules internes mais d'applications distinctes issues d'éditeurs différents. Cela concerne essentiellement 2 modules: la comptabilité et la RH. Le reste reste intégré dans l'ERP.

Les intégrations logicielles sont une avancée qui a ouvert la voie à ce que l'on appelle l'ERP postmoderne, une approche qui permet aux entreprises de conserver les meilleures applications tout en bénéficiant de tous les avantages d'un système tout-en-un ERP classique. Reconnaissons que l'essor des intégrations logicielles de pointe ont élargi les limites d'un système tout-en-un traditionnel, en lui redonnant une seconde vie, d'où l'expression d'ERP nouvelle génération.

Par exemple si l'entreprise souhaite à la fois la profondeur d'un logiciel de comptabilité hautement spécialisé et la polyvalence d'un ERP, de nombreuses applications offrent désormais un niveau d'interopérabilité entre des systèmes disparates qui n'était pas possible jusqu'à récemment. Cela s'applique encore plus pour la paye: il est devenu vraiment très difficile pour les éditeurs d'ERP de maintenir un module de paye dans leur solution quand on voit les évolutions juridiques constantes sur le sujet. Donc pourquoi ne pas se brancher sur une solution de paye externe ?

Cela exige de développer un connecteur paye, qui fera le lien entre les données RH (pointages horaires des salariés, congés, absences) et le logiciel de paye tel que Quadratus, SAGE Paie, Silae ou Lucca SIRH pour la paie afin de pouvoir sortir les bulletins de salaire.

Un dernier exemple qui concerne cette fois mon quotidien comme consultant spécialiste ERP BTP: il est intéressant de connecter un outil de gestion de travaux à Spigao, spécialiste de la gestion des appels d'offres dans le bâtiment et les travaux publics. C'est plus intelligent pour un éditeur de se connecter à Spigao, plutôt que développer un module interne de gestion des appels d'offre. Autant profiter de l'expertise de Spigao dans le domaine.

Le sujet de l'intéropérabilité entre outils de gestion ayant un ERP en leur centre, est passionnant. On peut parler d'approche post-moderne sur le sujet, avec une composante technique très forte puisqu'il faut des consultants techniques ERP capables d'interconnecter tout cela. L'avenir des logiciels ERP est là, c'est pourquoi les intégrations logicielles est un sujet qui mérite d’être pris en considération par les entreprises de tous horizons souhaitant faire évoluer leur outil de gestion. Je pense que je reviendrais sur le sujet dans un prochain billet.

Aix en Provence, le 18 avril 2020

Michel Campillo Michel Campillo, consultant d'entreprise
Logiciels de Gestion
06 89 56 58 18   
contact par email

➽ Autres billets pour consultants support travaillant sur des projets ERP Oracle: Quelles leçons tirer d'un projet ERP réussi?, Les causes d'échec d'un projet ERP.

Ce billet vous a plu? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons ci-dessous:

Facebook Twitter Mastodon LinkedIn

Merci de vos partages! Maintenant à vous de commenter. 😍

>>>


🎯 Autres options: Odoo BTP, ma newsletter, un logiciel de gestion BTP et qu'est ce qu'un ERP.
✇ En télétravail post-confinement deux jours chaque semaine

Copyright © 2004-2020 Michel Campillo, tous droits réservés

eXTReMe Tracker